Petit bouchon

Publié le par Lène

Elle avait beau se dire, se répéter, que tout irait bien, qu'elle avait connu pire, elle ne pouvait empêcher son corps de trembler plus qu'il ne l'avait jamais fait auparavant. Plus rien ne pouvait occuper son esprit si ce n'était ce semblant d'être au fond d'elle qui tentait de la rassurer, de la ramener prématurément à la vie. Agenouillée, elle serrait le corps ensanglanté contre elle en se balançant de l'avant vers l'arrière, avec une mécanique parfaite, un rythme si bien noué qu'il en devenait dramatique. Un vulgaire bouchon sur une mer de sang. C'était à n'y rien comprendre. Le sang effaçait toute trace de l'événement. Elle même avait déjà tout oublié ; il n'y avait plus que cette chair rouge, trop rouge pour être encore humaine. Elle attendait sa voix, celle de quand il chantait, elle attendait son rire qui ne ressemblait à aucun autre, elle attendait son regard perçant, plein, tellement plein ; là elle avait un vide. Du blanc. Du blanc. Du blanc sur du rouge.

Publié dans De la plume au clavier

Commenter cet article