De

Publié le par Lène


 Réinventer le monde. Surtout, elle aura appris à se servir de l’art pour renaître à sa façon, pour être telle qu’elle s’aime voir évoluer. Reine d’un monde qui n’existe pas, se dire que c’est déjà ça. Elle pourra dire à ses petits-enfants qu’elle n’aura jamais que oui, elle a renoncé à l’irrenonçable, à en inventer le mot. Le crève cœur permanent n’était pas la récompense imaginée, mais peu importe. Il est bien trop tard et à bien y réfléchir, elle reprendrait la même décision, encore et encore. L’apaisement des sens avant l’oubli. L’oubli qu’elle ne veut pas, l’oubli qu’elle rejette malgré la douleur. On a pas le temps d’oublier merde, on a assez donné pour avoir le droit de tout garder, pour l’honneur du geste, la gloire que personne ne nous accordera.

Publié dans De la plume au clavier

Commenter cet article