Une rencontre, vite

Publié le par Lène

"Une rencontre vite" j'me disais. Mouais. J'me suis donnée de meilleurs conseils. Du coup, j'ai pu oublier putainement brusquement toute cette angoisse du roman qui s'achève avant d'avoir commencé. Un mal pour un bien ouais ouhla ouais. Doublement. C'est plutôt pas mal. J'me surprends au sentimentalisme, et je trouve que ça me va pas mal au teint. C'est beau de rosir. Le reste moins mais bon. J'veux pas en demander trop. J'en ai pas demandé trop. j'ai rien demandé. j'ai rien dit. j'aurais p'tet dû, ne serait-ce qu'un peu, du genre, ces quelques p'tits mots qui me trottaient dans la tête, que je préparais, tournais et retournais dans ma tête en attendant le moment parfait pour les lui dire. "Et là, tu pourrais me serrer dans tes bras ?" J'trouvais ça nul en même temps, mais j'trouvais pas d'autres mots. Ou bien "pitié ton torse", mais disons que bon, c'est p'tet pas spécialement mieux. La prochaine fois, j'tenterai de m'exploser le coeur sur les parois d'un torse libre. Hein. 'fin bon. J'dis ça hein. Quel sentiment singulier. J'ai un vide particulièrement étrange et inquiétant dans la poitrine, douloureux même. Et puis j'sais pu quoi faire du reste. Le reste. Du reste. Je sais qui j'suis c'est déjà ça, le où je vais à la limite, j'crois que j'm'en branle, d'où l'inutilité de me poser la question. Avec qui aussi d'ailleurs. Pas mieux. Si ce n'est pire. Bon. Ben... Une rencontre hein, vite.



Publié dans De la vie

Commenter cet article